Pages Navigation Menu

Comment lutter contre l’acidité dans notre corps?

Comment lutter contre l’acidité dans notre corps?

Bouger de façon modérée

Évidemment, la sédentarité n’aide pas le corps à éliminer les déchets acides, car c’est le mouvement, notamment la contraction musculaire, qui fait circuler la lymphe — vecteur important d’élimination — qui, autrement, tend à stagner. Précisons en revanche que l’exercice physique pratiqué de façon intense génère des résidus acides. Des exercices plus modérés, mais effectués sur une base régulière, sont plus intéressants à ce chapitre. La sudation (bains saunas) contribue également à indiquer la sortie aux résidus acides.

L’irrigation du côlon

Il faut avoir vécu au moins quelques séances d’irrigation colonique pour constater à quel point cette forme d’intervention thérapeutique permet l’évacuation très rapide de grandes quantités de matières acides sans compter les résidus qui s’y accumulent immanquablement et qui finissent par être réabsorbés à travers une muqueuse dix fois plus mince qu’une feuille de papier de soie, risquant d’intoxiquer éventuellement tout l’organisme. Bien sûr, j’ai constaté de visu depuis 20 ans, dans le cadre de ma pratique en tant qu’hygiéniste certifiée du côlon, les avantages indéniables, sur des milliers de personnes de tous âges, de l’irrigation colonique, l’un des principaux outils de désintoxication corporelle. Il est de plus conseillé d’accroître le péristaltisme de l’intestin en consommant quotidiennement des fibres mucilagineuses comme le psyllium (en petites quantités au début), qui, avec l’aide de bonnes quantités d’eau pure, permet de nettoyer les parois intestinales et d’accroître leurs contractions en vue d’une meilleure élimination. N’oublions pas que le côlon est relié à toutes les parties du corps et qu’une grande partie du réseau lymphatique s’y déverse. C’est donc loin de n’être qu’un réservoir à déchets, car cet organe absorbe de l’eau et des sels minéraux en plus d’être le siège de la fabrication de plusieurs vitamines essentielles par la flore intestinale.

Une alimentation vivante et de bonnes habitudes de vie

En résumé, plus l’alimentation est variée et composée d’aliments vivants crus, qu’il s’agisse de fruits, de légumes, de jeunes pousses et de germinations, en réduisant au minimum les aliments acidifiants énumérés précédemment, plus votre pH corporel tendra à s’équilibrer. N’oubliez pas les acides gras, que vous trouverez notamment dans les huiles de première pression à froid ainsi que les noix. Buvez de l’eau pure en quantité suffisante, privilégiez de bonnes nuits de sommeil (l’élimination se fait surtout lorsque le corps se repose), bougez régulièrement, remplissez vos poumons d’air pur, apprenez à voir la vie de façon positive et réservez-vous des moments de détente pour pratiquer ce qui vous fait plaisir.

Et n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé naturelle pour vous guider sur la voie du mieux-être…

La vie a souvent de ces revirements complètement inattendus… Bachelière en relations industrielles de l’Université Laval, j’aurais pu poursuivre longtemps ma carrière en gestion et en relations humaines — bien loin du domaine de la santé naturelle — n’eut été du diagnostic de cancer du côlon reçu par ma mère au début des années 1980. Cette nouvelle m’a profondément marquée et a modifié radicalement mon orientation professionnelle. Je venais de trouver ma vocation, le sens profond de ma vie.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *